Les lauréats du concours « Coupe du monde de football en Russie » nous racontent leur séjour en Russie!

Antoine : Bonjour à tous ! Je m’appelle Antoine, j’ai 24 ans et je travaille dans ma start-up, OuiRun, un réseau social dédié aux amateurs de running et de course à pied.

J’ai la chance d’être l’un des cinq jeunes lauréats du concours organisé par le Dialogue de Trianon ! Ce concours était composé de questions de culture générale sur la Russie (histoire, géographie, culture, sport…).

Nous avons donc eu l’honneur d’être invités par le Président de la République Emmanuel Macron à faire partie de la délégation présidentielle qui se rendait au forum économique de St Pétersbourg en mai, et nous sommes désormais invités par la Fédération de Russie pour assister aux trois matchs de poules de l’Equipe de France à Kazan, Ekaterinburg et Moscou !

Nous partagerons nos aventures en Russie à travers quelques publications sur la page du Dialogue de Trianon. J’espère que cela vous donnera envie de voyager en Russie et de découvrir ce merveilleux et surprenant pays !

Cedric : Salut à tous, moi c'est Cedric, le second lauréat du concours coupe du monde organisé par le dialogue du Trianon. Tout juste diplômé de HEC, je suis parti en plein milieu de ma diplomation pour ne rien rater du voyage que j'avais gagné. Amateur de football et d'histoire, que pouvais-je rêver de mieux qu'un voyage en Russie lors de la coupe du monde ?

Je connaissais finalement assez mal la Russie avant de m'y rendre cet été. J'avais déjà eu l'occasion de visiter Moscou et ses environs mais jamais les autres grandes villes qui participent aussi au rayonnement de cet immense pays.

Jusqu'ici, j'ai été fasciné par Kazan, la capitale du Tatarstan. Riche de son histoire tatar, conquise et reconstruite par Ivan le terrible, la ville a su se moderniser pour aujourd'hui devenir une grande ville tournée vers l'Occident.

Ville multiculturelle, son fort (le kremlin) abrite la plus grande mosquée d'Europe inaugurée en 2005 ainsi que la majestueuse cathédrale de l'Assomption.
Je garderai un excellent souvenir de l'accueil qui nous a été réservé dans tous les lieux où nous nous sommes rendus. La Russie avait mis les petits plats dans les grands pour l'organisation de ce mondial. Ne lisant pas le cyrillique, s'il fut parfois difficile de me repérer il y a quelques années dans Moscou, Kazan avait adopté l'alphabet latin pour l'occasion !

Très agréable surprise que la ville de Kazan. Je ne manquerai pas d'y retourner dans un futur plus ou moins proche.

Cédric (au milieu sur la photo)

Corentin : Bonjour je suis Corentin, un des lauréats du concours organisé par le Dialogue de Trianon. La Russie est un pays qui m'a toujours fasciné à travers la richesse et l'âme de sa littérature, tout comme ses nombreux paradoxes. Je vais d'ailleurs approfondir cet intérêt en étudiant un semestre à Moscou l'année prochaine dans le cadre d'un programme d'échange.

Première étape de notre voyage : Kazan. Une fois arrivé au Tatarstan à 4h du matin, c'est le soleil qui nous accueille, camarade indéfectible tout au long du séjour. Nous glanons quelques heures de sommeil et c'est déjà l'heure de prendre la direction du stade pour le début des hostilités. Des festivités plutôt : le parcours est agréable, musical et les conditions sont optimales. Habituée à organiser de nombreux et prestigieux événements sportifs, Kazan sait accueillir.
Nous apercevons au loin la Kazan Aréna, dont le club résident est bien connu des chauvins du ballon rond pour le nombre de transfuges français y ayant joué. Arrivé au pied de ce magnifique écrin de 45000 places, nous confirmons un sentiment pressenti dès le petit déjeuner : ce samedi, Kazan est australienne. Si des hordes d'Australiens répondent à l'appel, l'équipe de France peut compter sur le soutien des russes dont la présence importante en tribunes est très positive dans l'optique du succès populaire de cette coupe du monde. En ce qui concerne le match, un match réussi est un match gagné. Ce France Australie est donc un match réussi. (Bon d'accord, le jeu était très poussif, les bleus semblant souffrir du décalage horaire). Une fois le match terminé et nos craintes apaisées, le retour vers le centre nous permet d'apprivoiser Kazan et d'entrevoir ses joyaux.

Après l'effort, le réconfort : nous avons dorénavant 2 jours pour visiter la ville. Kazan est une magnifique bourgade, un chaudron conjuguant les influences religieuses et régionales comme le symbolise son Kremlin, splendide fort réunissant lieux de prières et de pouvoir.

Kazan fait partie de ces villes forgées par un riche passé, là où l'architecture permet d'apercevoir les fantômes des personnages qui ont peuplé son histoire comme Ivan le terrible.

Ce que j'ai admiré à Kazan c'est la capacité de la ville à jouer le jeu d'un événement mondialisé tout en parvenant à ne pas désarmer son naturel en gardant ses spécificités et son charme régional. Kazan réussit parfaitement l'amalgame entre authenticité et attractivité, entre tradition et modernité. La modernisation de la ville en 2005 pour fêter le millénaire de sa construction semble être une vraie réussite. Après avoir bien profité et s'être juré de revenir, il est déjà temps de dire до свиданья Kazan. Nous mettons les voiles vers les vents de l'Oural, pour la deuxième étape du voyage, à Ekaterinbourg, là où l'Europe se meut en Asie.

Augustin: Bonjour, je m'appelle Augustin et j'ai 22 ans. Je termine mon DUT en réseaux et télécommunication en alternance pour poursuivre à la rentrée prochaine dans une école d'ingénieur spécialisée en sécurité informatique. Lauréat du concours du Dialogue de Trianon, j'ai été invité en Russie pour assister aux matchs de poule de l'équipe de France lors de la Coupe du monde.

Fans de football, nous avions envie de tâter le cuir à Ekaterinbourg. En jouant entre nous près d'un gymnase, nous avons eu la chance d'être été invités par des Russes à les rejoindre. Nous avons donc joué avec eux au foot en salle pendant une heure et demie. Nous étions mélangés entre Français et Russes et nous avons bien représenté notre pays. À la fin du match, nous avons également échangé nos numéros avec l'un des Russes, Vlad, pour garder contact. Nous l'avons donc retrouvé avec deux de ses amis dans le centre-ville le lendemain après le match de la France pour fêter la victoire. Nous avons discuté jusqu'à tard, autour d'une boisson locale parlant football évidemment mais aussi musique, sports, différences culturelles, tout en apprenant les uns les autres, le russe aux Français et le Français aux russes, un échange très enrichissant !

Sophie : Salut à tous! Je suis Sophie, et avec ce message je boucle cette superbe aventure que nous avons eu la chance de vivre en Russie. Je travaille à Paris dans une startup qui édite des logiciels et qui s'appelle Lucca. L'heure de la fin du voyage est arrivée, mais je pense et j'espère que notre histoire avec la Russie ne fait que commencer!

Nous avons passé ces derniers jours dans la splendide ville de Moscou. Le ciel bleu et le soleil nous ont accompagnés tout au long de nos journées et nous ont permis de découvrir la ville en grande partie à pieds. Place Rouge, galerie Tetriakov, quartier de Kitai-Gorod... nous aurons arpenté la ville et découvert ses merveilles dans l'atmosphère particulière de la Coupe du Monde, mêlant les cultures et la ferveur de supporters des quatre coins du monde. Je garde un souvenir magique de cette ambiance, ainsi que du parc Gorki, si grand et si vert en cette saison. C'était la première fois que je me rendais en Russie, et c'est pleine de curiosité que j'ai découvert ce pays. Nous rentrons avec mille souvenirs en tête et ne manquerons pas de partager notre intérêt pour la Russie. До скорово !