2ème édition du Trianon Startups au musée des Beaux-Arts Pouchkine à Moscou

Après une première édition réussie au Château de Versailles en avril dernier, la 2ème session du Trianon Startups se tiendra le 3 février prochain au Musée des Beaux-Arts Pouchkine de Moscou.

32 startups françaises ont été scrupuleusement sélectionnées pour participer à une journée de speed-matching avec de grands groupes russes et espérer signer des contrats longs terme avec leur partenaire.

Euryale Chatelard, membre du Conseil de coordination du Dialogue de Trianon, ambassadrice de la French Tech de Moscou et Directrice du groupe OPAL, est la porteuse de ce projet et nous en parle dans une brève mais exclusive interview.

Pourquoi est-il important de permettre à des startups de rencontrer de grands groupes français et russes ?

La plus grande difficulté pour une startup BtoB est d'avoir accès aux grands groupes. L'impact de signer un contrat ou d'exposer un case study avec un grand groupe est très fort, pour plusieurs raisons:

  • une belle référence client permet d'accéder à d’autres, l'effet boule de neige implique un potentiel de croissance pour la startup.
  • les process à déployer pour travailler avec un grand groupe sont rigoureux et donc formateurs pour les startups.
  • signer un contrat commercial avec un grand groupe est toujours une première victoire sur le plan financier et également pour les équipes.

Ceci s'applique pour n'importe quel modèle France-France ou France-export. Néanmoins, lorsqu'il s'agit de s'exporter et de développer sa filiale dans un nouveau pays, il y a des barrières supplémentaires à la signature d'un contrat avec un grand groupe étranger. Le parcours est semé d'embuches, ne serait-ce que pour rencontrer les groupes du pays d’accueil.

Grâce à Trianon Startups nous accélérons cette phase, les startups ont jusqu'à 18 rendez-vous professionnels en seulement une journée! Dès que le premier contrat est en poche, l'ouverture d'une filiale est bien plus envisageable. Les startups valident qu'il y a une réelle demande par rapport à son étude de marché qui reste, elle, théorique.

Comment ressens-tu la dynamique startup en Russie ? En France ? Y-a-t-il selon toi un terrain de convergence ?

J'évolue dans ce monde depuis plus de 12 ans maintenant et je suis passée par de nombreuses phases! Expansion, lever de fonds, internationalisation, relation de mariage avec investisseurs, puis phase de divorce aussi, premier rachat, phases de rétention, séparation avec des associés fondateurs, deuxième rachat par Accenture, Spin-off!

Mes premiers pas en mode startups, nous étions simplement des entrepreneurs français en Chine. L'évolution et les technologies ont fait que le monde des startups s'est intensifié partout. Ensuite, les grands groupes ont compris que les évolutions technologiques viendraient des startups qui sont agiles, à la différence des grands groupes. En France, cela fait déjà un certain nombre d'année que cette mécanique existe d'où l’association d’incubateurs dans des grands groupes. En Russie, cela est encore nouveau et dépend beaucoup des stratégies des compagnies. 

Mais il est clair que le terrain converge vers cette dynamique, les grands groupes s'intéresse sérieusement à nous. Gardons en tête que toutes les entreprises ont des cycles, elles naissant et elles disparaissent aussi. Les grands groupes du futur sont donc forcément des startups aujourd'hui!

Quelles ont été les résultats de la première édition du Trianon Startups en France ?

Nous avons comptabilisé plus d'une 20aine de contrats et de partenariats signés! Une startup russe a ouvert sa filiale en France, un grand groupe a demandé de participer au match retour à Moscou, un autre a souhaité sponsoriser la 2ème édition.

Je dirais essayer Trianon Startups c'est l'approuver!  

Comment sont sélectionnées les startups ?

Principalement sur leur taille, leur capacité à se développer à l'international, quid est-ce que le produit fonctionne déjà en France. Nous sélectionnons les startups avec nos partenaires russes représentants des grands groupes pour être sûr que l'offre de la startup sera adaptée au marché, ou que le marché n'est pas saturé de cette offre.

Parmi celles sélectionnées cette année figurent des startups green tech, dans quelle mesure est-ce important d’innover aussi dans ce domaine selon toi ?

Les russes sont très demandeurs de green tech ou au moins dans les capitales! S'il n'est pas déjà trop tard il faut saisir l'occasion de familiariser l’industrie russe aux problématiques qui touche de plus en plus nos marchés.