Ciné-Jardins 2020 : La Russie, la nature et nous

Du 28 août au 12 septembre 2020, la Fabrique documentaire présente la 6ème édition de Ciné-Jardins.

Ciné-Jardins ? C'est un festival de cinéma et d'écologie organisé depuis 2015 par la fabrique documentaire.

Leur objectif ? Emmener le public dans des lieux de nature en ville, pour réfléchir sur la relation que nous entretenons avec le monde vivant. Les soirées, qui conviennent à toutes sortes de publics dans des quartiers volontiers populaires, proposent un temps de découverte du jardin, un temps de rencontre conviviale, un temps de projection le plus souvent suivi d'une discussion.

Cette année, dans un contexte de crise sanitaire mondiale qui nous appelle plus que jamais à documenter l'écologie, l'Institut français nous a suggéré de nous intéresser à la Russie dans le cadre du Dialogue de Trianon.

Le cinéma russe est un cinéma ambitieux et souvent tragique, à la hauteur de l'histoire tourmentée et de la géographie immense de ce pays, un cinéma qui brûle comme le font désormais chaque été, hélas, les forêts de Sibérie. Lors des visionnages, les équipes de la Fabrique documentaire ont rencontré une œuvre documentaire, celle du cinéaste Aleksei Vakhrushev, issu du peuple autochtone tchouktche installé dans l'extrême Nord-Est de la Russie.

 

Un cinéaste qui filme la façon dont son peuple disparaît en même temps qu'un certain rapport au monde dont il était garant : un rapport fait à la fois d'extrême proximité et âpreté face à la nature, rapport devenu désuet à mesure que les moyens techniques permettent à des Russes allochtones de mettre en coupe réglée jusqu'aux plus lointains territoires de leur pays.

Les autres films de la programmation accompagnent l'action de femmes et hommes qui essaient de reconstruire une relation essentielle à la nature dans des territoires occidentaux (Martinique, Savoie, grandes villes de Suisse ou des Etats-Unis...) soumis à cette coupe réglée depuis déjà des décennies. Ce qui se joue ici en documentaire se joue également ailleurs en droit ou en anthropologie : peut-on désormais penser conjointement les humains et le reste du monde vivant, dans une relation non plus meurtrière de prédation ou de survie, mais dans une relation mutuelle d'épanouissemen

Cliquez ici pour retrouver toute la programmation de cet événement !