16 août 2019
Paris, Paris
Paris

 

Le gagnant du deuxième concours d’éloquence en français Vassili Trediakovski a été Igor Tchervinskiy et il nous raconte son voyage à Paris.  

" Vous avez sûrement déjà été à Paris si vous lisez cet article. Vous vous rappellerez de ce sentiment exaltant de l’attente de votre première rencontre avec l’une des plus anciennes capitales d’Europe, une ville où l’histoire et la modernité se mêlent dans les couchers de soleil sur la Seine qui sont présents dans les photos des personnes du monde entier.

Voici que l’escalateur vous hisse lentement du métro jusqu’au rues inondées de soleil de juillet de cette même ville. C’est Paris. Dans les façades de chaque bâtiment, comme dans un miroir, votre regard se reflète dans le passé : dans le regard de ces personnes qui ont marqué l’Histoire, sur lesquels on a tellement écrit, raconté et filmé qu’il faudrait plus qu’une vie entière pour énumérer tout cet héritage innombrable.  Juste en se trouvant dans ces rues, tu ressens presque physiquement ton appartenance à l’humanité…

Mais Paris s’est montré beaucoup plus contradictoire et diversifié que je ne le pensais. Il y a d’emblée deux capitales qui se rejoignent dans ces rues, ces boulevards, ces avenues et ces places : la capitale de la France et la capitale du monde.  

J’ai eu beaucoup de chance parce que 4 heures après mon arrivée j’ai rejoint mes amis étudiants français à un pique-nique organisé par le Junior Business Club France Russie. J’ai pu aller à ce pique-nique grâce à l’invitation de Cédric Klimcik, le président du club et ce pique-nique tombait à point. C’est ici que j’ai pu faire connaissance avec Lena Filatova. Lena s’occupe de l’organisation des évènements à la JBC en France. Elle a très gentiment accepté de me montrer Paris et le légendaire Montmartre.    

Si vous prenez la direction depuis la pyramide du Louvre vers la place de la Concorde en prenant l’axe historique et si vous comptez avec les doigts les différentes langues que vous entendez, vous aurez sûrement besoin de nouvelles mains pour finir le calcul avant même d’arriver aux Tuileries, tant cette ville est multiculturelle l’été.  C’est ici comme dans aucune autre ville que tu te sens comme un citoyen du monde. Pourtant chez toutes les autres personnes dans leurs mémoires de téléphones et dans les réseaux sociaux resteront les photos de CETTE ville qu’on voit dans les écrans, les panneaux publicitaires, les films célèbres et les peintures. Mais beaucoup de choses restent cependant derrière les caméras…  

Cette année on a célébré les 230 ans depuis la prise de la Bastille. Les formations militaires, qui étaient composés de militaires venant de 10 pays européens, ont défilé en premier sur les champs Élysées, ouvrant ainsi le défilé. C’était les soldats de l’Initiative Européenne d’Intervention qui a été créé en 2018 à la suggestion d’Emmanuel Macron. C’était également intéressant d’observer les soldats français et allemands qui défilaient sous leurs drapeaux respectifs.  La fête nationale s’est clôturée d’un feu d’artifice depuis la place Trocadéro et la Tour Eiffel. Le show pyrotechnique, l’illumination de la Tour Eiffel et le programme musical réalisé par l’Orchestre National de France ont créé une performance inoubliable.

Ce voyage, cette rencontre avec la ville et ses différents aspects n’a pas pu être possible sans le soutien du Dialogue de Trianon qui a organisé ce séjour. Je voudrais remercier également pour cette expérience unique et plus qu’enrichissante le MGIMO, la communauté française et le Junior Business Club France Russie. »

Igor Tchervinskiy (3ème année de relations internationales)

 

En poursuivant votre navigation sur ce site sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.